Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Les ressources documentaires > Divers > le RREFH apporte sa contribution à la synthèse finale du CPRDFP

le RREFH apporte sa contribution à la synthèse finale du CPRDFP

R R E F H
Réseau Régional pour l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

Synthèse finale des travaux : contribution du RREFH

Les membres du réseau sont très heureux de constater que l’axe égalité entre les femmes et les hommes ait été débattu lors des GMP et pris en compte dans la synthèse finale des travaux. Pour optimiser l’intégration de cet axe majeur dans le CPRDFP, qui place l’équité au premier rang de ses objectifs, le réseau propose quelques remarques.

Remarques transversales :

 Travailler sur l’égalité entre les femmes et les hommes passe avant tout par la constitution de bases de données statistiques sexuées dès le démarrage de toute action, dispositif ou politique (cette règle vaut pour tous les fournisseurs de données).
Les résultats sexués peuvent mettre en évidence des inégalités entre les hommes et les femmes. L’analyse genrée, qui se réfère à la construction sociale (historique, sociologique, culturelle, etc.), pourra permettre de comprendre ou d’expliquer ces différences au-delà des simples constats.

 Les femmes représentent plus de la moitié de la population. Travailler sur l’égalité entre les hommes et les femmes ne peut donc se limiter à l’analyse des discriminations. Il est en effet important de différencier les notions d’« égalité » et de « discrimination ».
Dans ce cadre, le réseau suggère de séparer, dans la synthèse relative au thème 1, « le renforcement du réseau » du « renforcement de la prise en charge spécifique des discriminations à l’accès à la formation ».
Dans la même logique, il est souhaitable de dissocier les problématiques propres aux personnes handicapées de celles des femmes.

Remarques thématiques :

 Dans les réflexions sur la continuité des parcours professionnels, il est important de veiller à l’accès des femmes à des emplois de qualité, mais aussi à la continuité de leurs parcours. En effet, les femmes sont plus souvent confrontées à des ruptures d’emploi au cours de leur vie professionnelle, de par les postes qu’elles occupent (davantage de CDD, temps partiel…) et les contraintes liées à la conciliation vie privée / vie professionnelle dont elles sont tributaires.

 La question de l’hébergement des stagiaires est traitée sur le mode « neutre » dans la synthèse. Pourtant, les situations des femmes ne sont pas identiques à celles des hommes dans ce domaine, notamment en matière d’accès aux lieux d’hébergement.

 Dans le cadre des démarches qualité, il serait intéressant que les organismes de formation indiquent de quelle manière ils intègrent l’axe égalité et notamment quelles sont les dispositions prises pour organiser des plannings de formation compatibles avec les temps de vie des hommes et des femmes.

 Concernant les modalités d’évaluation, il est intéressant que les critères communs définis soient sexués afin de permettre, durant la mise en œuvre des actions, des réajustements qui prennent en compte les besoins différenciés des hommes et des femmes.

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip