Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Les ressources documentaires > Références bibliographiques > Références transmises par le Céreq - mai 2013

Références transmises par le Céreq - mai 2013

Nouveautés sur les inégalités vis à vis des femmes dans le travail ou la formation :

L’articulation travail-famille chez les conseillers techniques sportifs : situations asymétriques entre hommes et femmes / Julhe, Samuel

L’articulation travail-famille chez les conseillers techniques sportifs : situations asymétriques entre hommes et femmes / Julhe, Samuel ; Honta, Marina
in Sociologie Vol. 3 (2012/4). - pp. 341-357

Résumé : Les travaux portant sur l’avancée en mixité des activités professionnelles féminines ou masculines occupent désormais une place à part entière dans le champ de la sociologie. En la matière, les métiers de l’encadrement sportif constituent des analyseurs particulièrement pertinents tant l’univers sportif peut être globalement considéré, encore aujourd’hui, comme l’un des « fiefs de la masculinité ». Le cas du métier de Conseiller Technique Sportif (CTS) apparaît plus particulièrement exemplaire. À partir d’entretiens réalisés auprès de 33 CTS, hommes et femmes, l’article se propose de comparer leurs conditions respectives d’exercice du métier, ainsi que le regard qu’ils portent sur leur ethos professionnel et les contraintes qui y sont associées. Il s’agit plus spécifiquement d’analyser les relations entre rapport au travail et organisation de la vie familiale. Si les femmes CTS ne semblent pas rencontrer de résistance explicite de la part de leurs homologues masculins, tout indique cependant qu’elles sont amenées à s’auto-exclure des missions les plus prestigieuses, voire à entamer une reconversion professionnelle, pour parvenir à mener de front un métier vécu sur le mode de la passion et leur vie conjugale et maternelle. A contrario, les hommes s’avèrent moins marqués par ce type d’arbitrage, même si plusieurs éléments laissent entendre, parmi la jeune génération, une forte velléité de mieux articuler travail et famille.


Centralisation et décentralisation dans la formation des élites en France et en Grande- Bretagne à l’époque contemporaine / Anderson, Robert

Centralisation et décentralisation dans la formation des élites en France et en Grande- Bretagne à l’époque contemporaine / Anderson, Robert
in Histoire de l’éducation n° 134 (avril-juin 2012). - pp. 39-58


Chercheures-chercheurs : des stéréotypes de genre dès les formations / Le Ru, Nicolas

Chercheures-chercheurs : des stéréotypes de genre dès les formations / Le Ru, Nicolas ; Perrain, Laurent
in Note d’information Enseignement supérieur & Recherche n° 13.03 (avril 2013). - 8 p.

Résumé : En 2010, la France compte 315 500 chercheurs ou ingénieurs de recherche : 82 000 sont des femmes, 233 500 des hommes. Le nombre de chercheurs femmes progresse depuis 2007, mais moins fortement que celui des hommes. Les chercheures sont plus nombreuses dans les administrations que dans les entreprises. Ce n’est pas le cas des chercheurs hommes. (MESR)


De la cravate au tailleur : la féminisation sans l’égalité au sein de la Banque postale / Vezinat, Nadège

in Sociologie du travail vol. 55, n° 1 (janvier-mars 2013). - pp. 76-96
Résumé : Le groupe des conseillers financiers de la Banque postale a beaucoup évolué en quelques décennies. À la figure masculine du receveur d’âge mûr datant des années 1960, s’est substituée celle d’une jeune femme diplômée. En même temps que le statut d’emploi et que la composition du groupe, le rapport au travail s’est transformé. La féminisation et le renouvellement des générations ont conduit à de nouveaux partages : ouverture du métier aux contractuels, levée des barrières pour les femmes, segmentation des métiers et des carrières, voies de mobilité différenciées. Mais, en dépit de la forte féminisation de ce groupe professionnel, au lieu de s’atténuer, les ségrégations professionnelles persistent car les modes de fonctionnement masculins résistent et les entretiennent. En expliquant la cristallisation des modes de fonctionnement qui ont vu naître ce groupe professionnel, cet article permet de comprendre comment un groupe professionnel en cours de féminisation a dû affronter des inégalités sexuées et se heurte toujours à une recomposition du « plafond de verre ». (Sociologie du travail)


Diplôme national du brevet / Lannone, Caroline

in Note d’information de la DEPP n° 13.04 (avril 2013). - 6 p.

Résumé : En 2012, 661 100 candidats au diplôme national du brevet (DNB) l’obtiennent, soit 23 500 lauréats supplémentaires par rapport à l’année précédente et un taux de réussite de 84,7 %. La proportion de lauréats au DNB dans une génération atteint 83,1 %, soit une hausse de plus de 3 points en un an. Comme en 2011, neuf élèves sur dix maîtrisent le socle commun des compétences. (MEN)


L’emploi des femmes et des hommes dans la crise / Gilles, Christel

L’emploi des femmes et des hommes dans la crise : les effets de la segmentation du marché du travail / Gilles, Christel
in Note d’analyse n° 312 (décembre 2012). - 4 p.

Résumé : La crise de 2008 a révélé dans l’Union européenne le haut niveau de segmentation selon le sexe des marchés du travail qui, paradoxalement et à court terme, a eu un effet protecteur sur l’emploi féminin. Quels en sont les mécanismes ? Peut-on anticiper ces évolutions ? Cette Note d’analyse tente d’apporter quelques éléments de réponse. L’Union européenne s’est fixé à l’horizon 2020 un objectif de taux d’emploi féminin de 75 %. Si, au cours des quatre dernières décennies, des progrès considérables en termes d’accès à l’éducation et à l’emploi ont été réalisés, les femmes restent toutefois pénalisées face à, et dans, l’emploi en raison notamment d’inégalités structurelles liées, pour partie, aux stéréotypes de genre. La segmentation du marché du travail entre hommes et femmes évolue peu : selon la Commission européenne, sur la période allant de 2000 à 2009, un quart environ de la population en emploi aurait dû changer de profession pour que s’observent les mêmes distributions entre hommes et femmes. Sur la même période, le taux d’emploi des femmes a, quant à lui, progressé de 54 % à plus de 58 %. La crise amorcée en 2008 a révélé le haut niveau de segmentation des marchés du travail dans l’Union européenne (UE) en ayant, paradoxalement et à court terme, un effet “protecteur” sur l’emploi féminin. En effet, les hommes sont surreprésentés dans les secteurs les plus touchés durant cette période, notamment l’industrie et la construction, à l’inverse des femmes dont l’emploi se concentre dans les services, secteurs les moins affectés. Au total, cette inégale répartition des hommes et des femmes dans les activités respectivement cycliques et acycliques explique en partie les évolutions de l’emploi selon le sexe constatées au cours du premier épisode récessif. De 2008 à 2011, les trois-quarts environ de l’ajustement de l’emploi dans l’UE ont concerné les hommes, conduisant à une progression de leur taux de chômage qui, pour la première fois, se place au niveau de celui des femmes. Toutefois, à partir de 2011 ces disparités hommes/femmes s’estompent, alors que les ajustements budgétaires pourraient, selon les pays, peser sur l’emploi féminin en raison de leur incidence sur l’emploi public.(CAS)


L’entrée des hommes dans le métier de sage-femme / Jacques, Béatrice

L’entrée des hommes dans le métier de sage-femme : faire sa place dans un monde professionnel « ultraféminisé » / Jacques, Béatrice ; Purgues, Sonia
in Revue française des affaires sociales n° 2-3 (2012/2-3). - pp. 52-71

Résumé : Cet article propose de questionner les normes de genre dans la sphère professionnelle de la protection sociale. Les auteurs ont choisi de travailler sur les compétences sexuées auxquelles fait appel le métier de sage-femme et de s’interroger sur l’entrée des hommes, possible depuis 1982, et leur capacité à dénaturaliser les qualités « féminines » qui semblent inhérentes au métier. Elles montrent que le cas des sages-femmes est particulièrement pertinent car il est singulier. Alors que l’hypothèse pouvait être faite que l’ouverture de la profession aux hommes aurait introduit du changement, une certaine inertie du modèle « féminin » qui fonctionne encore comme cœur de métier et le faible nombre d’hommes laissent entrevoir une situation plus complexe. Seules les jeunes sages-femmes, plus centrées sur une définition objective des compétences, semblent pouvoir amorcer une mutation.


L’entrepreneuriat féminin / Bernard, Claire (2013)

L’entrepreneuriat féminin [document électronique] / Bernard, Claire ; Le Moign, Caroline ; Nicolaï, Jean-Paul. - Paris : CAS, 2013. - 119 p.. - (Document de travail ; 2013-06) .

Résumé :
Les femmes entrepreneurs ne sont pas aussi nombreuses qu’elles devraient. Existe-t-il des freins spécifiques à l’entrepreneuriat féminin ? S’agit-il de contraintes socio-démographiques comme le niveau de diplôme ou le nombre d’enfants, ou encore de raisons plus contextuelles comme la conjoncture ou les particularités nationales ? Ou bien de freins liés aux stéréotypes de genre ? Cette étude montre qu’il existe bien un « facteur femme », toutes choses égales par ailleurs, qui résiste à la prise en considération des éléments socio-démographiques et contextuels. Ce facteur est très nettement le fruit d’une intériorisation des freins à l’entrepreneuriat qui éloignerait les femmes d’un tel projet. Toutefois, même en prenant en compte ces aspects subjectifs, il subsiste un « facteur femme » en France. Afin d’expliquer cet écart résiduel entre hommes et femmes, quelques pistes sont explorées, notamment les différences de comportement face au risque et la moindre volonté de s’enrichir de ces dernières malgré des motivations globalement similaires à celles des hommes. Est également étudiée l’éventuelle discrimination dont souffriraient les femmes dans l’accès au financement. Notre analyse ne révèle pas à cet égard de différences entre hommes et femmes, mais propose l’explication qui proviendrait d’une demande de financement moins forte lorsque l’entrepreneur est une femme (projets moins ambitieux). Enfin, les entreprises créées par des femmes sont réputées être moins pérennes durant les premières années. Une analyse détaillée des taux de survie en fonction du profil des entrepreneuses relativise ce résultat. De plus, dès lors qu’elles ont atteint une certaine taille, les entreprises dirigées par les femmes sont en moyenne plus performantes. L’ensemble de ces premiers travaux milite en faveur d’une segmentation de l’entrepreneuriat féminin, l’hétérogénéité mise en avant par notre étude devant être prise en compte. L’exploitation à venir de bases de données plus complètes permettra d’être plus conclusif dans une version finale de ce document d’étape. Il est toutefois possible d’indiquer dès maintenant des pistes pour une politique publique visant à accroître le nombre de créateurs femmes.(CAS)


L’état de la jeunesse en France

in Alternatives économiques Hors-Série, poche n° 60 (Février 2013). - 160 p.
Note de contenu : - Qui sont les jeunes ? A quelles difficultés font-ils face ? Faut-il parler de génération sacrifiée ?
- Education, insertion dans l’emploi, modes de vie, engagement..., tout savoir sur les 15-30 ans
- Les analyses des meilleurs spécialistes et les chiffres clés.


Faux semblants et débats autour du genre et de l’égalité en éducation et formation / Collet, Isabelle

Faux semblants et débats autour du genre et de l’égalité en éducation et formation / Collet, Isabelle
in Recherche et formation n° 70 (2012). - pp. 121-134


Femmes, mères, épouses et travailleuses : les représentations parlementaires des rôles sexués au travers des débats sur les politiques de conciliation (1965-2010) / Chauffaut, Delphine

Femmes, mères, épouses et travailleuses : les représentations parlementaires des rôles sexués au travers des débats sur les politiques de conciliation (1965-2010) / Chauffaut, Delphine ; Levêque, Sandrine
in Revue française des affaires sociales n° 2-3 (2012/2-3). - pp. 12-31

Résumé : Reposant sur l’analyse des débats parlementaires des lois portant sur le rapport travail-famille depuis les débuts de la Ve République, l’article étudie les représentations des rôles sexués à l’Assemblée nationale. Trois périodes sont délimitées. Lors de la première, qui s’étend jusqu’en 1981, la principale visée de la politique familiale est familialiste et nataliste ; ce point de vue légitime la division sexuelle des tâches et interdit de penser l’égalité : le modèle de M. Gagne-Pain est à son apogée. C’est lors de la deuxième période, de 1981 à 1997, qu’émerge progressivement le concept de conciliation, toujours sous un objectif central de soutien à la natalité, désormais lié à l’activité féminine par un retournement de paradigme. Les politiques sont formellement neutralisées, mais restent dans les faits destinées majoritairement à l’un ou l’autre sexe. Ce constat entraîne, lors de la troisième période (1997-2007), une prise en compte des rapports sociaux de sexe par la loi, qui poursuit désormais des objectifs explicites d’égalité femmes-hommes.


Insertion des jeunes issus de quartiers sensibles / Couppié, Thomas

Insertion des jeunes issus de quartiers sensibles : les hommes doublement pénalisés / Couppié, Thomas
in Bref n° 309 (avril 2013). - 4 p.

Résumé : Les jeunes issus des zones urbaines sensibles (Zus) connaissent depuis dix ans des difficultés d’insertion croissantes. La dégradation a particulièrement affecté les hommes. Au-delà d’origines sociales défavorisées et de faibles niveaux de formation, ils semblent plus qu’hier pâtir de « l’effet quartier ». Pour les femmes des Zus, au contraire, cet effet s’estomperait


"Ni un homme, ni une femme, mais un consultant". Régimes de genre dans l’espace du conseil en management / Boni-Le Goff, Isabel

"Ni un homme, ni une femme, mais un consultant". Régimes de genre dans l’espace du conseil en management / Boni-Le Goff, Isabel
in Travail et emploi n° 132 (octobre-décembre 2012). - pp. 21-34

Résumé : Au sein de l’espace du conseil en management, la mixité coexiste avec des formes de ségrégation dans les emplois et des inégalités accentuées au fil de la carrière. Plusieurs processus contribuent à la (re)production de discriminations et l’entretien d’une division sexuelle horizontale et verticale du travail. Affrontant les contraintes d’un métier de « performance », qui suppose un travail relationnel important avec les clients, les consultantes, surtout en position d’autorité, déploient des tactiques destinées à neutraliser le genre et à se faire accepter comme figures professionnelles légitimes. Mais des stratégies défensives viriles entretiennent solidement les frontières de genre à un niveau symbolique, via la circulation de la figure idéal-typique de l’expert brillant et « culotté ». Les régimes de genre sont également activement produits par les dispositifs de gestion des carrières, réservant principalement l’accès au partnership et à la rente économique aux compétiteurs masculins. Dans certaines firmes, un modèle organisationnel de up or out souple aménage toutefois un régime de genre moins inégalitaire.


De nouvelles organisations du travail conciliant égalité femme/homme et performance des entreprises / Wisnia-Weill, Vanessa

De nouvelles organisations du travail conciliant égalité femme/homme et performance des entreprises / Wisnia-Weill, Vanessa
in Note d’analyse n° 247 (novembre 2011). - 4 p.

Résumé : Les aménagements horaires sont déterminants pour l’articulation de la vie professionnelle et de la vie privée. Aujourd’hui, ils se résument souvent au temps partiel, qui peut peser sur les trajectoires professionnelles de leurs bénéficiaires et perpétuer l’inégale répartition des tâches entre les femmes et les hommes. Il convient de les repenser pour répondre aux mutations sociétales (implication croissante des pères, essor des couples bi-actifs et des familles monoparentales) et aux enjeux de transformation de l’organisation des entreprises. Toutefois, l’innovation dans l’organisation du travail a souvent été préjudiciable à l’articulation travail/famille des salariés, comme le montre le développement des horaires atypiques. Mais des exemples étrangers attestent que des pratiques bénéfiques tant pour l’employeur que pour les salariés peuvent émerger : abandon de la référence temporelle traditionnelle du travail, annualisation des horaires, semaine compressée, partage de poste, planification des horaires atypiques, télétravail, etc. L’égalité réelle au travail progresse quand les entreprises peuvent se saisir des enjeux de conciliation vie familiale/vie professionnelle et d’organisation du travail pour les hommes et les femmes pour en faire un facteur de productivité stratégique.(CAS)


A l’ombre des usines en fleurs / Zellal, Coline (2013)

A l’ombre des usines en fleurs : genre et travail dans la parfumerie grassoise 1900-1950 [texte imprimé] / Zellal, Coline. - Aix-en-Provence : Presses universitaires de Provence, 2013. - 128 p.. - (Penser le genre) .
ISBN 978-2-85399-873-4.

Résumé : La parfumerie grassoise, entre 1900 et 1950, étudiée à diverses échelles – de l’atelier jusqu’à l’ensemble d’un marché du travail local – est ici étudiée pour les rapports de genre qu’elle met en scène. Dans la première moitié du siècle, la parfumerie grassoise juxtapose des espaces de travail divers, où les rapports de genre sont plus ou moins cristallisés. Le poids du féminin et du masculin, comme constructions sociales, est ici mesuré au sein d’un secteur atypique : à partir d’un travail d’archives, de traitement iconographique et d’entretiens, est étudié l’impact des critères de genre sur la définition et la répartition du travail, les parcours individuels, l’organisation de la filière de production et, en retour, les représentations qui lui sont associées.(4ème de couv.)


La place des femmes dans les élites administratives

La place des femmes dans les élites administratives : Dossier
in Revue française d’administration publique n° 145 (2013/1). - pp. 5-62


La place de la sexualité dans le travail infirmier / Giami, Alain La place de la sexualité dans le travail infirmier : l’érotisation de la relation de soins / Giami, Alain ; Moulin, Pierre ; Moreau, Émilie in Sociologie du travail vol. 55, n° 1 (janvier-mars 2013). - pp. 20-38

Résumé : Partant du constat de la quasi-absence de travaux sociologiques sur la place de la sexualité dans la pratique infirmière, une enquête psychosociologique de terrain a été menée en 2007 et 2008 auprès de 64 infirmières et soignants travaillant dans le champ du cancer. La théorie des scripts de la sexualité (Gagnon, 1990) qui propose une distinction entre scénarios culturels, scripts interpersonnels et intra-psychiques a été appliquée à ce terrain. Elle a été complétée et développée avec la notion de « scénario professionnel ». L’enquête a permis de faire apparaître des problèmes liés à la communication sur la sexualité et à l’érotisation de la relation de soins, qui ont révélé une double opposition : entre des scénarios culturels où l’infirmière fait l’objet de fantasmes sexuels et des scénarios professionnels visant à désexualiser la relation au patient ; entre une érotisation vécue comme facilitant les relations de soins ou pouvant les entraver. La prise en compte de l’érotisation de la relation de soins peut se faire de façon positive, au bénéfice du patient et de l’infirmière, quand elle est intégrée aux scénarios professionnels des infirmières. (Sociologie du travail)


Plafond de verre : les déterminants de l’avancement de carrière des cadres féminins / Moriceau, Caroline (2013)

Plafond de verre : les déterminants de l’avancement de carrière des cadres féminins [document électronique] / Moriceau, Caroline ; Rigondaud, Sophie ; Vincent-Buffault, Anne. - Paris : CAS, 2013. - (Etude) .

Résumé : Les femmes rencontrent encore aujourd’hui nombre de difficultés au cours de leur ascension professionnelle. Cette étude commandée au cabinet Plein Sens analyse les parcours professionnels de femmes ayant atteint les plus hauts niveaux de direction d’entreprises et met en exergue les déterminants de cette ascension réussie. Deux grands types de parcours d’avancement sont mis en évidence : des trajectoires bien balisées par une formation initiale en grande école et par des carrières ascendantes dans de grands corps et de grandes entreprises ; des trajectoires moins linéaires, marquées par davantage de changements d’entreprises et de fonctions, et par des cursus scolaires moins prestigieux. Pour résumer, certaines brisent le plafond de verre et d’autres le contournent, mais toutes l’ont intériorisé. Si les déterminants de l’accès des femmes aux plus hauts postes dans les entreprises sont connus (parcours scolaire, appropriation des normes organisationnelles, soutiens personnels et professionnels, disponibilité totale), la façon dont les femmes les mobilisent dessine un paysage de stratégies différentes, des plus traditionnellement conformes aux normes sociales et organisationnelles aux plus novatrices, qui peuvent être porteuses de changements dans l’entreprise et la société, sans pour autant remettre directement en cause le fonctionnement organisationnel des entreprises au sein desquelles elles exercent leurs fonctions.(CAS)


Réinvention du féminin / Froidevaux-Metterie, Camille

Réinvention du féminin / Froidevaux-Metterie, Camille
in Le débat n° 174 (mars-avril 2013). - pp. 95-113


Le revenu universel : outil de lutte féministe ? / Ouardi, Samira

Le revenu universel : outil de lutte féministe ? / Ouardi, Samira
in Mouvements n° 73 (2013/1). - pp. 79-82

Résumé : D’un point de vue féministe, et plus spécifiquement d’un point de vue féministe matérialiste, la revendication d’un revenu garanti, dissocié de l’emploi, qu’il s’agisse d’un « revenu universel », d’un « revenu d’existence » ou d’un « revenu de citoyenneté », pose autant de problèmes qu’elle ouvre de perspectives. Le travail tient une place aussi centrale que complexe dans l’histoire de la lutte des femmes pour leur émancipation. (Mouvements)


Du RMI (et de l’API) au RSA, les droits sociaux des femmes à l’épreuve des politiques d’activation des allocataires de minima sociaux / Eydoux, Anne

Du RMI (et de l’API) au RSA, les droits sociaux des femmes à l’épreuve des politiques d’activation des allocataires de minima sociaux / Eydoux, Anne
in Revue française des affaires sociales n° 2-3 (2012/2-3). - pp. 72-93

Résumé : Cet article interroge la prise en compte du genre dans les minima sociaux qu’étaient l’API et le RMI ainsi que dans les dispositifs d’activation des allocataires qui se sont mis en place à partir de la fin des années 1990 jusqu’à la généralisation en 2009 du RSA. Repartant de la diversité des régimes de protection sociale et des modes d’accès des femmes aux droits sociaux, il analyse la manière dont se sont mis en place l’API et le RMI dans un système valorisant les solidarités familiales traditionnelles. Le mouvement d’activation des allocataires de minima sociaux, qui mise sur les incitations individuelles au retour à l’emploi à partir de dispositifs familialisés, apparaît ambivalent au regard des droits sociaux des femmes et insuffisant à lever les freins non monétaires à leur retour à l’emploi.


Se former au conseil et à l’accompagnement en RVAE. Dossier / Cortessis, Sandrine

Se former au conseil et à l’accompagnement en RVAE. Dossier / Cortessis, Sandrine, dir. ; Salini, Deli, dir. ; Rywalski, Patrick, dir. ; Lainé, Alex ; Bonvin, Christian ; Sautebin, Marie-Thérèse ; Salini, Deli ; Rywalski, Patrick ; Fellmann, Catherine ; Voit, Janine ; Kraehenbuehl, Ana Laura ; Hehlen, Karin ; Dadò, Annamaria ; Spalletta, Silvia ; Sigg Canessa, Edith ; Di Maria, Alessandra ; Crosa Ben Ahmed, Noémie ; Monguzzi, Giovanna ; Romanelli Nicoli, Manuela ; Vendola, Paolo ; Mäusli-Pellegatta, Paola ; Vera Conforti, Pepita ; Corthésy, Sylvie ; Oliveira Cuendet, Elisabeth ; Petrini, Barbara ; Nienhaus, Christa
in Education permanente n° Hors-série (Hors-série IFFP 2013). - pp. 5-196


Tenir au travail / Teiger, Catherine

Tenir au travail : Dossier / Teiger, Catherine, dir. ; Vouillot, Françoise, dir.
in Travail, genre et sociétés n° 29 (Avril 2013). - pp. 23-104


Trajectoire et devenir de 5000 intérimaires / Observatoire des Métiers et de l’Emploi (2011)

Trajectoire et devenir de 5000 intérimaires [document électronique] / Observatoire des Métiers et de l’Emploi. - Paris : Observatoire de l’Emploi et des Métiers, 2011. - 33 p.

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip